Les pilotes de drone plus expérimentés prêts à renoncer à certaines fonctions de vol assisté au bénéfice d’un vol plus rapide et plus agile devraient prendre en considération le Aukey Mohawk. Ce modèle a été le drone le plus réactif que nous ayons testé et le plus amusant à piloter en mode manuel – ce qui offre plus de contrôle au niveau du drone mais aucune aide pour le maintenir en l’air –  il a enregistré les temps les plus rapides parmi les plus grands drones que nous avons testé sur notre parcours d’obstacles intérieur. Ce drone offre quelques fonctions autonomes qui peuvent faciliter les fonctions usuelles, comme le décollage et le retour à son point de lancement. Il est aussi possible de faire des tours, comme des flips ou se retourner en appuyant sur un simple bouton.

Le Mohawk était le drone le plus réactif de tous ceux que nous avons testés.

Le Mohawk répond avec précision et agilité afin de toujours pouvoir voler au travers de vents légers à modérés. Mais cela demande un peu plus de concentration, ce qui atténue le plaisir du pilotage. À l’extérieur, nous avons pu compléter notre parcours d’obstacles avec le Mohawk en 27,09 secondes. Mais il nous a fallu deux essais. Nous avons également fait deux tentatives pour compléter la course à obstacles à l’intérieur. Notre temps en intérieur, 23,83 secondes, a été le plus rapide parmi les plus gros drones que nous avons testés (bien que même les modèles les plus rapides et les plus agiles aient eu des temps plus lents que les modèles plus petits parce qu’il est beaucoup plus difficile de faire voler un drone plus gros à travers les cerceaux et les portes). À l’extérieur, le Mohawk s’est montré moyen, en partie parce qu’il ne tenait pas automatiquement sa position, c’est ce qui fait qu’il est plus difficile de le faire voler avec précision.

La batterie incluse du Mohawk dure 10 minutes. C’est la plus longue de tous les drone que nous avons testés. Vous devrez quand même vous arrêter de temps à autre pour la recharger ou la remplacer, juste un peu moins souvent que les autres. Le chargeur Noiposi et le pack de quatre piles de rechange que nous avons acheté – et que nous recommandons à tous ceux qui achètent le Mohawk – ont couté 60 % de moins qu’un pack similaire disponible pour le Parrot Swing.

Bien que le Mohawk ait survécu à notre test de chute de 20 pieds, il se peut que vous ayez besoin de pièces de rechange. Les lames conçues pour le Parrot AR.Drone 2.0 sont la meilleure option. Malheureusement, ce sont aussi les lames de remplacement les plus chères en vente par rapport à n’importe quel de nos modèles.

Le Mohawk n’a besoin d’aucun réglage et est prêt à voler dès qu’on le sort de la boîte. Il provient lui aussi d’une marque respectée et établie. Son représentant au service à la clientèle a répondu en moins d’une journée à notre demande d’aide par courriel.

Les nouveautés qu’il faut attendre avec impatience

Lors du CES 2019, Ryze Tech, une start-up chinoise, a présenté son drone Tello. Selon The Verge, ce modèle particulièrement léger est capable de capturer des vidéos à 360 degrés et de diffuser des images sur une tablette ou un casque VR. Evidemment, les photos de 5 mégapixels sont d’une qualité bien inférieure à celles des drones plus chers. Mais il est aussi équipé d’une capacité vidéo 720 p et peut se manœuvrer au travers de cascades tout en filmant de courtes vidéos grâce à sa fonction de vol monotouche appelée EZ Shots. Le Tello, qui utilise à la fois la technologie DJI et la technologie Intel peut décoller et atterrir dans votre main. Il peut voler pendant un maximum de 13 minutes plus longtemps que n’importe quel autre drone bon marché que nous avons mis à l’épreuve. Il devrait être disponible au prix de 100 euros en mars.

Laisser un commentaire

Fermer le menu