Connect with us

Dossier Site web

Les nouvelles tendances du référencement (SEO) en 2018

Pierre Bousquet
Mis à jour le 16 avril 2018 à 21:27

Si vous cherchez à améliorer le référencement de votre site, nous vous proposons un guide complet, adapté aux différentes exigences du web en 2018. Ce guide comprend 7 chapitres.

Le guide du référencement

  1. Le RankBrain et l’expérience utilisateur

L’année dernière, Google a annoncé que le « RankBrain » deviendra leur troisième facteur de classement le plus important en 2018. Mais qu’est-ce que RankBrain, exactement?

D’abord, aucun mot français ne peut actuellement le traduire. Mais pour essayer de l’expliquer plus simplement, le RankBrain est un système d’apprentissage automatique qu’utilise Google pour classer ses résultats de recherche. RankBrain cherche avant tout à comprendre et anticiper les actions des utilisateurs qui effectuent des recherches sur Google et donne un classement à partir de ces résultats.

Supposons que vous effectuez une recherche Google sur un mot clé précis. Supposons alors qu’une page qui se trouve en 4e position a tout de suite attiré votre regard et vous cliquez dessus. Le contenu est satisfaisant, mais vous revenez d’abord sur la page de recherche au cas où d’autres pages seraient intéressantes. Vous cliquez alors sur une page située à la première place, mais celle-ci est horrible. Vous revenez alors vers la première page visitée (celle ayant la 4e place) et vous restez un peu plus de temps en navigant à travers d’autres pages du même site. Google note tous vos comportements et les associe à ceux de plusieurs utilisateurs. Et il intégrera le résultat dans les futures recherches associées à ce mot-clé. Dans notre cas, il comprendra que le site situé en 4e position est plus pertinent, surtout si la plupart des utilisateurs ont agi de la même manière.

RankBrain se concentre donc sur deux choses :

  • Combien de temps quelqu’un passe-t-il sur votre page ( Temps passé )
  • Le pourcentage de personnes qui cliquent sur votre résultat ( Taux de clics )

Voyons ces points un à un.

Temps passé (Dwell time)

Combien de temps un utilisateur ayant effectué une recherche sur Google passe-t-il sur votre page ? Puis, est-ce que cette personne revient sur votre page ? Le temps passé est un indicateur très important pour RankBrain. C’est logique, puisque si plusieurs personnes passent du temps sur votre page web, c’est qu’elle est intéressante. On estime aujourd’hui à 3 minutes et 10 secondes le temps moyen passé par un utilisateur sur une page web. Si la vôtre retient du monde plus longtemps, c’est que le contenu est pertinent.

RankBrain et le taux de clics (Click Through Rate ou CTR)

Google classe parfois un site plus haut qu’il ne devrait l’être. L’objectif est ainsi de mesurer le taux de clic sur cette page. Si cette page obtient un CTR supérieur à la moyenne, RankBrain va en conclure que cette page mérite un meilleur classement. Si par contre personne ne clique sur votre page, pourquoi Google le conserverait-il sur la première page?

  1. Devenir un maître du CTR (Click Through Rate)

La maîtrise du CTR ou du Click Through Rate est indispensable pour bien positionner son site. Il faut aussi se rendre compte d’un fait important : le CTR organique est en baisse depuis quelques années. Google donne de plus en plus la priorité à ses outils payants ou non comme Answer Box, Adwords, Google Shopping, Carrousels d’information… Pour bien figurer sur les recherches de Google, il est donc impératif de maîtriser à la fois le CTR et d’avoir un site capable de crier « cliquez ici ! ».

  1. Du contenu qui traite le sujet en profondeur

Il y a quelques années, Google analysait votre page pour y déceler combien de fois vous avez utilisé le mot clé et est-ce que ce dernier est-il est présent dans vos balises title, description, alt (images), h1 et h2… Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Google ne se concentre plus sur le mot clé, mais sur le contexte.

Pour accomplir sa mission de fournir un contenu de qualité pour les internautes, Google se concentre actuellement sur les pages qui couvrent un sujet entier en profondeur. Avec un contenu approfondi, l’internaute retrouve tout ce dont il a besoin sur une page unique.

Comment Google peut-il savoir si vous avez fait le tour du sujet ? D’abord, Google va prioriser les longues pages, ceux qui comptent au moins 2000 mots. En effet, plus votre page est longue et plus elle peut donner plus d’informations.

Puis, Google utilise aussi une autre méthode : il va repérer des mots-clés relatifs au champ lexical et sémantique de votre article. En anglais, on appelle cette méthode LSI pour Latent Semantic Indexing. Les mots clés LSI sont des mots et des expressions qui sont fortement associés au sujet de votre page. Par exemple, votre mot clé principal est « régime paléo ». Google s’attend donc à retrouver dans votre texte plusieurs mots-clés comme nutrition, perte de poids, recettes et céréales. Lorsqu’il retrouve ces mots-clés LSI, il va penser que votre texte est complet.

Plusieurs outils existent pour définir les mots-clés LSI associés à votre sujet principal : dont le site LSI Graph, Google (la section recherche associée en base de la page) ou Google Keyword Planner.

  1. Soyez prêt pour l’indexation « mobile-first »

Google a annoncé que très bientôt, son algorithme basculera vers une logique d’indexation « mobile-first ». C’est-à-dire que la version mobile de votre site sera la « vraie » version, la version pour ordinateur ne sera que secondaire.  En effet, aujourd’hui, 60% des recherches Google proviennent d’un appareil mobile et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Pour se préparer à l’indexation « mobile-first », trois points sont indispensables :

  • Rendre votre contenu adapté aux PC et aux mobiles et éviter surtout de cacher une partie de votre contenu pour les mobiles (technique largement utilisée de nos jours)
  • Passer au responsive design
  • Accélérez et améliorez l’affichage de votre site sur mobile. N’oubliez pas qu’une grande partie de notre raisonnement est désormais basé sur RankBrain.

N’hésitez pas à faire appel à l’excellent outil Mobile Friendly Test de Google pour tester si votre site est bien adapté aux mobiles.

  1. Prioriser les contenus vidéos

Selon Cisco, la vidéo en ligne représentera 80% du trafic en ligne d’ici 2021. Une étude a révélé que le temps passé par les internautes sur YouTube a augmenté de 60% par rapport à l’année dernière, au détriment de … Google. Mais en plus, un trop grand nombre de sites ne contient pas de vidéos. Être parmi les premiers est un atout considérable. C’est d’autant plus vrai pour les entreprises. Les vidéos peuvent apporter du trafic, pouvant être transformés en prospects puis en clients. Remarquez que même Google a commencé à intégrer des vidéos dans ses résultats de recherche « image ».

  1. Ne négligez pas la recherche vocale de Google

La recherche vocale est de plus en plus utilisée, parce que taper sur un clavier, surtout celui d’un téléphone minuscule n’est pas toujours possible. Actuellement, 20% de toutes les recherches sur mobile sont des recherches vocales.

D’abord, vous n’aurez pas la chance d’être sélectionné par Google lorsqu’il doit répondre à un internaute, que si vous n’êtes à la première page. De préférence, vous devez aussi avoir un bon aperçu Snippet. En effet, ce sera souvent la même phrase qui apparait dans cet aperçu que Google va utiliser pour répondre à la question de l’internaute.

Ainsi, cette première phrase doit répondre à une question. Vous devez donc imaginer quelle question.

  1. Le référencement est toujours une question de contenu et de liens.

Un bon contenu attire les bons liens. Cette logique a toujours été valable et le sera encore. Si vous n’êtes pas sur la première page de Google, les méthodes qu’on a pu voir plus haut, le RankBrain, le Voice Search et l’algorithme Mobile-first n’auront aucune importance. Ceux-ci n’entrent en jeu que si votre site est arrivé à la première page des résultats de recherche. Les contenus et les liens sont encore les facteurs n°1 et n°2 pour Google.

  1. Chapitre bonus : quelques conseils pour un bon SEO

Créez du bon contenu visuel, c’est-à-dire de bonnes images.

Un récent sondage a révélé que 37% des commerçants ont déclaré que le marketing visuel était la forme la plus importante de contenu pour leur entreprise. Et vous pouvez vous baser sur des sites comme Pinterest et Instagram. Une autre technique consiste à créer des images embarquées, c’est-à-dire des images que d’autres sites peuvent reprendre sur leurs pages. En faisant ça, ils ramènent des liens vers votre site.

Publier des données vraiment uniques

Les données uniques sont habituellement « rapportées » par les blogueurs et les journalistes. Ces derniers pourront alors apporter des liens entrants pour votre site. Du contenu relié à une statistique, un sondage ou une étude de l’industrie par exemple sont uniques.

Encouragez les commentaires sur votre site

Google l’a déclaré l’année dernière, les commentaires peuvent améliorer le classement de votre site. Et cette année, Google a précisé que les commentaires directs sont mieux que ceux qui se déroulent sur les réseaux sociaux.

Adoptez les podcasts

Les podcasts font partie des moyens les plus efficaces pour créer des liens. Les podcast sont en train d’exploser, bien qu’en étant moins connus en tant que technique pouvant être utilisée pour le référencement.

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PromoMeilleure Vente n° 1 Ryze DJI - Drone Tello - Blanc...