Huawei annule le lancement d’un de ses ordinateurs portables: Le MateBook est compromis

Les ordinateurs portables MateBook sont les premiers à soudfrir après le veto des États-Unis. Sans Intel ni Microsoft de son côté, Huawei serait limité à ses processeurs ARM et à son propre système Ark OS.

Le Huawei Matebook

Huawei a finalement annulé le lancement du premier de ses ordinateurs dont le lancement était prévu cette semaine, après le veto du département du Commerce américain, qui entrera en vigueur si rien ne change le 19 août. Ce blocus supprime deux des relations les plus importantes de ce segment du marché : Microsoft pour Windows et Intel pour leurs processeurs.

Selon The Information, le site espérait que le prochain ordinateur portable Huawei serait dévoilé lors du CES Asia, l’un des plus grands et des plus importants salons tech grand public du continent, qui se déroule cette semaine à Shanghai. Les employés de Huawei affirment qu’aucune nouvelle date de lancement n’est prévue. CNBC confirme ces informations, avec les déclarations de Richard Yu lui-même affirmant “qu’ils ne peuvent pas fournir le PC” et que la situation est “malheureuse”.

Le prochain MateBook paralysé

C’est le premier effet sur un produit terminé depuis que le veto américain a été officialisé et que les géants américains de la tech ont commencé à prendre des mesures pour le respecter. Jusqu’à présent, Huawei avait poursuivi ses projets en matière de présentation de smartphones avec le lancement du Honor 20, car il disposait déjà des autorisations et des certifications nécessaires.

Pendant ce temps, Huawei continue de développer l’Ark OS : son propre système d’exploitation avec lequel il tente de remplacer Android.

S’il est déjà complexe d’effectuer un développement propre pour remplacer Android, Huawei a plus que de la difficulté à continuer seul sur un projet d’une telle envergure. Il suffit de voir le développement relativement lent de windows par Microsoft lui-même, ayant pour autant des partenaires comme Qualcomm, pour implémenter avec succès son système ayant des processeurs dotés d’une architecture ARM. Ses processeurs Hisilicon Kirin seraient le seul moyen à court et moyen terme qui serait offert à Huawei.

Au cas où l’embargo se poursuivrait comme prévu, Windows et ses applications pour les conceptions futures seraient à oublier dans un peu plus de deux mois, faisant du prochain MateBook de Huawei une sorte de Chromebooks, compatible pour les applications Android MAIS encore une fois, sans les services Google Play.

Technophile et crypto enthousiaste

Laisser un commentaire

Fermer le menu